Qu’est-ce que la médecine biorégulatoire ?

La médecine biorégulatoire est une science permettant de rectifier les processus biologiques déréglés qui sont à l’origine des maladies. Les médicaments aux propriétés biorégulatrices contiennent principalement des composants naturels. Leur concentration est suffisamment élevée pour rectifier le processus biologique et suffisamment faible pour qu’il n’y ait pas ou peu d’effets secondaires.

Les principes de la médecine biorégulatoire

 

1. La capacité d’autorégulation de l’organisme

Tout organisme vivant aspire constamment à un équilibre sain. Lorsque certains mécanismes biologiques sont déréglés, il essaie de rétablir cet équilibre. Or, parfois, notre organisme a besoin d’un petit coup de pouce, et c’est exactement ce que font les médicaments biorégulateurs : naturellement, ils stimulent la capacité d’auto-guérison de notre corps.

2. Traitement des causes, pas des symptômes

Si les médicaments conventionnels visent généralement une suppression rapide des symptômes, les médicaments biorégulateurs, quant à eux, s’attaquent à la cause et visent principalement un effet thérapeutique efficace à long terme.

3. Une approche « multi-target »

Les médicaments biorégulateurs combinent divers composants naturels choisis avec soin qui agissent également sur plusieurs points de traitement dans l’organisme. Cette approche « multi-target » stimule notamment les mécanismes de défense de l’organisme pour rétablir son autorégulation naturelle et ainsi vaincre la maladie.

4. Des concentrations optimales

Les médicaments biorégulateurs contiennent des composants principalement naturels à des concentrations suffisamment élevées pour rectifier les processus biologiques de l’organisme, mais aussi suffisamment faibles pour qu’il n’y ait pas ou peu d’effets secondaires. Ils sont par conséquent bien tolérés, également par les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes.

5. L’intégration de la médecine conventionnelle et de l’homéopathie

La médecine biorégulatoire occupe une position unique. Ces médicaments sont fabriqués à partir de divers composants dans une concentration « subtile », suffisamment dosée pour rectifier le processus biologique de l’organisme, comme dans la médecine conventionnelle, et suffisamment faible pour qu’il n’y ait pas ou peu d’effets secondaires, comme dans l’homéopathie. Ainsi, la médecine biorégulatoire intègre la médecine conventionnelle et l’homéopathie.

Le père fondateur de la médecine biorégulatoire : Le Dr. Hans-Heinrich Reckeweg


La médecine biorégulatoire doit son origine à un homme : Le Docteur Hans-Heinrich Reckeweg, notre père fondateur. Il y a environ 100 ans à l’Université de Berlin, ce médecin allemand crée une nouvelle branche de la médecine. Mordu de recherche scientifique et motivé par son intérêt pour la médecine naturelle, le Docteur H-H. Reckeweg introduit le concept d'homotoxicologie en 1948, une nouvelle vision de la maladie et de la santé en tant que processus dynamique. Cette méthode thérapeutique vise à traiter la capacité d'autorégulation du corps humain et à permettre ainsi une guérison durable.

Ainsi, l'essence même de la médecine biorégulatoire était déjà contenue dans le tout premier enseignement : plutôt que de supprimer temporairement les symptômes, le Dr H-H Reckeweg souhaitait renforcer l'organisme au niveau structurel et fonctionnel. À ce jour, sa vision constitue la base de la recherche scientifique et de l'évolution ultérieure de la médecine biorégulatoire.

Lire l'histoire complète du Dr. Hans-Heinrich Reckeweg.
Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt