Céphalée de tension ? Réduisez la douleur grâce à nos conseils

Céphalée de tensionLa céphalée de tension est la forme de mal de tête la plus courante. Une sensation de pression au niveau des tempes est le principal symptôme. Nos conseils vous aideront à la soulager.

 

 

 

 

Principaux symptômes de la céphalée de tension

Vous avez mal à la tête, mais vous ignorez s’il s’agit d’une céphalée de tension, d’une crise de migraine imminente ou d’une légère gueule de bois ? La céphalée de tension présente un certain nombre de caractéristiques spécifiques : 

  • vous ressentez une sensation douloureuse de pression et d’écrasement autour de la tête et/ou au niveau des deux tempes, comme si vous portiez un bandeau de cheveux trop serré ;
  • la douleur commence progressivement et peut durer plusieurs minutes, mais parfois aussi des jours ou même des semaines ;
  • les muscles de vos épaules et de votre cou peuvent être tendus ;
  • vous avez éventuellement moins d’appétit.

Il existe en outre trois différences facilement reconnaissables par rapport à la migraine :

  • vous souffrez de maux de tête légers à modérés, mais vous pouvez poursuivre vos activités ;
  • la lumière vive ou le bruit peuvent être gênants, mais ne vous donnent pas la nausée ;
  • les symptômes ne s’aggravent pas avec l’effort physique ;
  • le mal de tête diminue lorsque vous vous détendez. 

Comment se déclenche une céphalée de tension ?

Malgré son nom, la céphalée de tension n’est pas uniquement due à un stress physique ou psychologique. Le stress peut cependant faire persister la douleur. Il n’y a souvent pas de cause spécifique aux symptômes. Un médecin essaiera donc d’abord d’exclure les autres formes de maux de tête.

Comment se débarrasser d’une céphalée de tension ?

Le traitement des céphalées de tension varie en fonction de la durée des symptômes. Si cela ne fait pas (encore) 15 jours que vous souffrez, il s’agit d’une céphalée de tension épisodique et les conseils ci-dessous vous apporteront un soulagement.

Le problème persiste ? Il s’agit dans ce cas d’une céphalée de tension chronique et il est préférable de consulter votre médecin traitant. Il essaiera de trouver les causes sous-jacentes. Dans ce cas également, nos quatre conseils vous offriront un point de départ pour soulager la douleur.

1. Veillez à avoir un sommeil réparateur

Dormir suffisamment est une composante essentielle de la solution. Une bonne hygiène de sommeil est la première étape. Évitez à tout prix d’utiliser un écran, de manger, de lire et d’écouter de la musique au lit. Votre lit ne doit servir qu’à dormir.

Vous pouvez en outre favoriser votre sommeil grâce à une variété de remèdes naturels. Songeons, par exemple, aux plantes qui stimulent l’endormissement. Votre cerveau fait des heures supplémentaires lorsque vous vous couchez ? La valériane et la camomille, entre autres, seront vos alliées. Il est préférable de ne pas recourir aux somnifères car ils n’ont qu’un effet temporaire. Sans parler du risque de dépendance qu’ils entraînent.

2. Adoptez un mode de vie sain

Un conseil qui va de soi. Car un corps en forme contribue presque toujours à prévenir la douleur. Mangez de façon équilibrée, bougez suffisamment, prenez régulièrement l’air, prenez de temps à autre du temps pour vous-même.

3. Évitez le stress

La sensation d’être sous pression n’est pas seulement une cause potentielle de votre céphalée. Le stress peut aussi augmenter vos symptômes. Il est donc dans votre intérêt d’y mettre un terme. Vous pouvez prendre des mesures simples mais efficaces : faites une promenade le soir au lieu de rester dans votre fauteuil, limitez le temps passé devant un écran et faites des exercices de relaxation ou de mindfulness.

Prenez aussi les choses en main afin de bannir le stress de votre vie. Par exemple, discutez toujours de vos problèmes avec vos collègues,  votre partenaire ou vos amis, même si vous appréhendez de le faire. Une conversation franche peut faire des merveilles ! Etablissez des accords clairs à la maison et au travail concernant la répartition des tâches ou d’autres questions d’ordre pratique, afin que les mêmes problèmes ne se posent pas en permanence.

Vous trouverez sur notre blog d’autres conseils sur la façon de contrôler votre stress et d’améliorer la qualité de votre sommeil.

4. Les analgésiques en dernier recours

Les trois conseils précédents devraient vous aider à vous débarrasser de votre céphalée de tension. Dans le cas contraire, ou si la douleur est trop intense, vous pouvez prendre un analgésique ou un médicament qui provoquera un relâchement des muscles du cou et des épaules.

N’utilisez en tout cas pas de médicaments destinés à prévenir les maux de tête ! Une trop grande consommation d’analgésiques peut en effet causer – oui – des maux de tête.

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
HuisstofmijtallergieImmuunsysteem