Ostéoporose et douleurs : quel est le lien exact ?

OsteoporoseL’ostéoporose est également appelée « maladie silencieuse », car elle survient sans que vous vous en rendiez compte. L’affection elle-même n’est pas douloureuse, mais elle augmente le risque de fracture osseuse.

Plus de 3 personnes sur 10 développent tôt ou tard une ostéoporose. Cette affection est également appelée décalcification osseuse, car la quantité de calcium présent dans les os diminue, ce qui les rend très fragiles. L’ostéoporose est une maladie osseuse systémique, c’est-à-dire que c’est tout votre squelette qui est atteint et non pas seulement une partie de celui-ci. Ce sont principalement les hanches, les poignets et les vertèbres qui sont particulièrement vulnérables.

Processus naturel

Un os se renouvelle constamment et est continuellement décomposé et construit. C’est de cette façon que les fractures peuvent guérir. Jusqu’à l’âge de 30 ans, les os absorbent bien le calcium. C’est pourquoi votre corps construit plus d’os qu’il n’en décompose. Mais ensuite, le processus s’inverse : l’apport en calcium diminue et la masse osseuse aussi. Plus la masse est faible, plus l’os est vulnérable. C’est pourquoi plus une personne avance en âge, plus elle risque de développer une ostéoporose.

Le lien avec les douleurs ?

Le processus de décalcification n’est pas perceptible pour la personne concernée. Seul un médecin peut diagnostiquer une ostéoporose au moyen d’un test de la densitométrie osseuse, également appelée mesure de la densité osseuse.

Les conséquences de l’ostéoporose sont douloureuses. Songeons, par exemple, à une fracture osseuse ou à un affaissement des vertèbres qui provoque des douleurs lors des mouvements. Dans ce cas, la personne aura tendance à se tenir penchée vers l’avant, ce qui peut causer des problèmes de dos.

Combinaison de facteurs de risque

Tout le monde ne souffre pas d’ostéoporose. Plusieurs facteurs augmentent le risque de contracter la maladie. Certains échappent à tout contrôle : l’âge, le sexe et la génétique. Par exemple, les femmes sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’ostéoporose que les hommes. Celles qui entrent en ménopause précoce (moins de 45 ans) sont encore plus à risque. Mais il existe aussi des facteurs sur lesquels vous avez une influence. Le tabac, l’alcool, la carence en vitamine D et le manque d’exercice stimulent le processus de décalcification.

Contribuez vous-même à prévenir l’ostéoporose : 4 conseils

Vous pouvez prévenir l’ostéoporose grâce à quelques mesures (simples) :

1. consommez 4 produits laitiers par jour

Le lait, le fromage et le yaourt vous assurent l’apport en calcium nécessaire. Veillez en outre à avoir une alimentation équilibrée.

2. assurez-vous que votre peau peut produire suffisamment de vitamine D

La vitamine D aide à absorber le calcium de votre alimentation et contribue ainsi à la solidité des os. Passer au moins une demi-heure par jour à l’extérieur en ayant les mains et le visage découverts. Votre corps produit suffisamment de vitamine D à la lumière du soleil, même par temps nuageux.

3. bougez au moins 30 minutes par jour

Non seulement l’exercice physique favorise la production de tissu osseux, mais en bougeant suffisamment, vous entraînez votre capacité de réaction afin d’être moins susceptible de tomber.

4. prenez des mesures pour prévenir les chutes

Une fracture osseuse avant l’âge de 50 ans augmente le risque d’ostéoporose. Éliminez donc les tapis et les cordons d’alimentation, et veillez à ce que l’éclairage soit adéquat, même la nuit. Si vous avez souvent des étourdissements, vous pouvez – après avoir consulté votre médecin ou votre pharmacien – prendre un antidote (naturel) aux étourdissements.

Vous souhaitez plus d’informations, des conseils pratiques et des réponses utiles sur les douleurs articulaires ? Vous les trouverez dans notre coin santé.

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
Douleurs musculaires entre les épaules