Virus et bactéries : en quoi ces petites bêtes diffèrent-elles ?

 dans la catégorie résistance
virus ou bactérie

Bactéries et virus, on les confond aisément. Ces deux types de micro-organismes peuvent nous rendre très malades, mais ils sont différents. Ils sont construits différemment, ils ne fonctionnent pas de la même manière et les traitements pour y faire face sont différents. Nous avons examiné de plus près leurs caractéristiques et les effets qu’ils ont sur nous.

Caractéristiques distinctives des virus et des bactéries

La composition des virus et des bactéries est très différente. Un virus est constitué de matériel génétique et entouré d’une couche de protéines, tandis qu’une bactérie est un organisme unicellulaire. Un virus se multiplie dans une cellule hôte de l’organisme, alors qu’une bactérie se reproduit sur une surface.

Un virus se propage dans l’air lorsque nous éternuons, que nous toussons ou lorsqu’il entre en contact avec une surface. Une bactérie se propage lorsqu’elle touche un objet ou une personne. Quand une bactérie se retrouve dans un endroit où elle n’a pas sa place (par exemple dans le sang, dans une plaie ou dans la vessie), elle peut causer des problèmes de santé.

Les infections virales ne sont pas faciles à traiter avec des médicaments. Raison pour laquelle il est essentiel d’avoir un système immunitaire qui fonctionne. Vous pouvez aussi vous faire vacciner de manière préventive afin de produire des anticorps. Le corps pourra ainsi se préparer au virus. Une bactérie, par contre, peut être combattue avec un médicament. Si votre corps ne peut pas arrêter la bactérie par lui-même, des antibiotiques pourront vous aider.

La plus ancienne et la plus grande des deux : la bactérie

Les bactéries sont probablement la plus ancienne forme de vie sur terre. Elles sont partout et résistent à la chaleur et au froid. On les trouve aussi bien dans la nature que sur notre corps. Certaines nous rendent malades, d’autres nous sont utiles dans la vie quotidienne. Elles décomposent les déchets, par exemple.

Ces organismes unicellulaires vivent sur la peau, dans la bouche, le nez, le pharynx, les intestins et le vagin, entre autres. Elles se propagent très rapidement car elles peuvent se diviser en deux. Certaines bactéries présentes dans notre corps inhibent d’autres bactéries qui sont pathogènes. Songeons par exemple aux bactéries saines présentes dans l’intestin qui contribuent à ce que nous digérions correctement nos aliments.

Les bactéries peuvent donc également être à l’origine de maladies et même exceptionnellement affecter l’ADN. Heureusement, notre système immunitaire garde ces agents pathogènes sous contrôle. Si elles prennent néanmoins le dessus de manière incontrôlée, une infection se développe. Les infections bactériennes typiques se caractérisent par une inflammation des intestins, une pneumonie ou une infection de la vessie, mais aussi certaines MST comme la gonorrhée et la chlamydia.

Comment lutter contre les bactéries ?

Les infections bactériennes peuvent être traitées à l’aide d’antibiotiques, comme la pénicilline. Les antibiotiques agissent directement sur les bactéries en les tuant ou en inhibant fortement leur développement.

Prendre des antibiotiques à titre préventif est quasi inutile, car le médicament n’agit que sur les bactéries présentes. Un inconvénient des antibiotiques est qu’ils affectent aussi les bactéries saines, ce qui peut provoquer des problèmes intestinaux et de la diarrhée, par exemple. Utilisez-les donc avec parcimonie et suivez strictement les conseils de votre médecin.

Enfin, les bactéries deviennent exceptionnellement résistantes. Cela se produit lorsque les antibiotiques sont prescrits fréquemment ou parfois de manière incorrecte sur une longue période. Les bactéries développent alors une résistance aux antibiotiques et deviennent plus difficiles à combattre.

En conséquence, davantage de personnes peuvent être malades plus longtemps et le nombre d’infections mortelles peut augmenter. Si l’infection est mortelle, il est important d’intervenir immédiatement afin d’empêcher la bactérie de proliférer dans l’organisme. Malheureusement, il existe déjà des bactéries que l’on appelle bactéries nosocomiales qui ne peuvent pas être combattues, ou à peine, par des antibiotiques.

Le plus jeune et le plus petit des deux : le virus

L’une des différences les plus marquantes entre ces deux micro-organismes est que les virus sont beaucoup plus petits que les bactéries. Un virus n’est pas un organisme unicellulaire mais une très petite particule constituée de matériel génétique enveloppée d’une couche de protéines. Ils ne peuvent pas se multiplier seuls. En d’autres termes, ils ont besoin d’autres organismes pour reproduire leur matériel génétique. Une fois dans la cellule de cet autre organisme, ils prennent le contrôle et détournent l’usine métabolique de la cellule hôte pour pouvoir se multiplier. C’est de cette façon qu’ils vous rendent malade, car ils ne peuvent pas nuire par eux-mêmes.

Les symptômes typiques causés par les virus sont les maux de tête, les douleurs musculaires et les inflammations. Un virus peut être à l’origine d’un rhume, d’une grippe, d’une gastro-entérite, mais il peut aussi provoquer une infection respiratoire.

Les variantes les plus connues sont l’éternel et récurrent virus de la grippe et, plus récemment, le virus SARS-CoV-2, responsable de la COVID-19, désormais très répandu.

Comment faire face à un virus ?

Comme les virus utilisent notre propre métabolisme, il est très difficile de développer des médicaments qui inhibent leur croissance sans interférer en même temps avec notre métabolisme. Cependant, il existe des médicaments qui freinent la multiplication du virus et permettent ainsi à l’organisme de s’en débarrasser plus rapidement. On dispose aussi de médicaments qui activent et renforcent le système immunitaire de manière préventive, afin que votre organisme soit prêt à faire face aux virus dès qu’ils sont détectés.

Les virus peuvent aussi être combattus grâce à l’administration de vaccins. Ceux-ci permettent à votre corps de produire des anticorps. En substance, un vaccin aide votre système immunitaire à se défendre contre un virus.

Les vaccins peuvent être fabriqués à partir de virus morts ou atténués ou être constitués de morceaux de virus. Si le virus vous atteint lorsque vous avez été vacciné, votre corps est mieux armé. Grâce aux anticorps, il pourra combattre le virus et vous ne tomberez pas malade ou beaucoup moins.

Malheureusement, les virus mutent très fréquemment et changent très légèrement. De ce fait, l’efficacité d’un vaccin peut diminuer au fil du temps; il peut même devenir inefficace. Il n’est donc pas rare que les vaccins soient répétés dans le temps. Les infections virales sont souvent inoffensives mais peuvent parfois être très pathogènes, voire mortelles.

Pas toujours facile à identifier

Bien qu’un virus et une bactérie soient clairement différents, il n’est pas toujours facile pour un médecin de distinguer une infection virale d’une infection bactérienne. Il doit déterminer s’il s’agit bien d’une infection bactérienne car ce n’est que dans ce cas que les antibiotiques seront vraiment efficaces. Le diagnostic doit être posé avec beaucoup de précaution car un trop grand nombre de bactéries risquent de devenir résistantes et potentiellement très dangereuses. Soyez donc prudent lorsque vous prenez des antibiotiques.

Références

• www.gezondheid.be
• www.gezondheidenwetenschap.be/
• www.microbiologie.info
• www.griepalert.nl/
• www.passionsante.be
• www.infosante.be/

Révision médicale : Peter De Smet, Scientific & Medical Education Manager & Bert Hannosset, M.D.

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
Mycose du pied