En quoi la médecine biorégulatoire diffère-t-elle de la médecine conventionnelle ?

 dans la catégorie Médecine biorégulatoire
Bioregulerende vs conventionele geneeskunde

Les formes de médecine intégrative font l’objet d’une attention croissante. La médecine biorégulatoire est l’une d’elles. Cette approche scientifique n’est pas très connue à l’heure actuelle. En quoi diffère-t-elle de la médecine conventionnelle et de l’homéopathie ? Nous allons faire la comparaison dans ce billet de blog.

Tout commence avec l’autorégulation…

Notre modèle de soins sociaux est divisé en différentes spécialisations médicales. La médecine conventionnelle ou classique se concentre sur l’examen, le diagnostic et le traitement de troubles ou de symptômes spécifiques. Le traitement du patient répond concrètement aux symptômes et vise donc essentiellement à lutter contre les symptômes.

La médecine biorégulatoire s’intéresse également aux symptômes, mais part toujours du soutien que peuvent apporter les mécanismes d’autorégulation du corps, de la capacité d’autoguérison de celui-ci en quelque sorte. Notre corps dispose d’un système qui permet d’assurer le fonctionnement optimal de toutes les fonctions corporelles.

Une vision holistique du corps

La médecine classique examine généralement un processus physiologique particulier et tente de le rétablir. La médecine biorégulatoire repose sur les principes de la biologie des systèmes qui considère le corps comme un réseau complexe de différents systèmes dans lequel les molécules, les cellules, les tissus et les organes sont interconnectés.

Un exemple parlant : la médecine conventionnelle traite une inflammation au niveau des symptômes, par exemple en soulageant la fièvre, le gonflement ou la douleur. La médecine biorégulatoire respecte l’inflammation car elle fait partie de la capacité d’autorégulation du corps. C’est pourquoi, dans un premier temps, on examine si cette inflammation doit être ajustée et régulée, afin de prévenir ainsi une inflammation excessive chronique ou aiguë.

Perturbation du flux d’informations

En cas d’infections, de stress ou de traumatismes, notre capacité d’autorégulation se déclenche spontanément, pour autant qu’il y ait un bon flux d’informations entre les connexions de notre réseau. Toutefois, une sollicitation continue ou à long terme de notre organisme, due par exemple à un stress prolongé, à un mode de vie malsain ou à l’utilisation de médicaments, peut affecter la capacité d’autoguérison. Et c’est précisément là qu’intervient la médecine biorégulatoire : les médicaments biorégulatoires aident notre corps à s’autoréguler.

Traitement multicible

Le corps étant considéré comme un réseau biologique en médecine biorégulatoire, les symptômes des maladies sont liés à plusieurs parties de ce réseau. Par conséquent, le traitement par des médicaments biorégulatoires  a toujours un effet sur plusieurs points d’action de notre réseau biologique. L’objectif final reste le même : traiter la maladie dans sa globalité (et pas seulement les symptômes) et rétablir la capacité d’autorégulation de l’organisme. 

Différence par rapport à l’homéopathie

Les composants des médicaments biorégulatoires sont principalement d’origine naturelle. Légalement, ces médicaments sont considérés comme des médicaments homéopathiques car ils sont fabriqués selon les mêmes principes.

Toutefois, il existe des différences nettes. Contrairement aux médicaments homéopathiques unitaires, les médicaments aux propriétés biorégulatoires sont des préparations à plusieurs composants et ils sont presque toujours pondérables. En outre, les médicaments biorégulatoires contiennent généralement des concentrations détectables de substances actives végétales et/ou minérales.

Découvrez plus sur les 4 principes de la médecine biorégulatoire. Ou téléchargez notre e-book gratuit ci-dessous.

hE-book sur la medecine bioregulatoire

Révision médicale : Peter De Smet, Scientific & Medical Education Manager & Bert Hannosset, M.D.

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
Bioregulerende vs conventionele geneeskunde