Médecine systémique : le corps est un seul et même ensemble

SysteemgeneeskundeIssue de la recherche génomique, la médecine systémique est une nouvelle approche médicale. Elle étudie et répertorie les différentes interactions entre les processus corporels. La médecine biorégulatrice s’inscrit, elle aussi, parfaitement dans cette vision.

La médecine systémique considère l’être humain comme un ensemble, c’est-à-dire qu’elle adopte un point de vue « holistique » et prend en compte les interactions complexes qui se déroulent dans le corps. Cela signifie aussi qu’il n’y a pas de distinction stricte entre le mental et le physique, et que ces deux aspects peuvent s’influencer mutuellement.

De plus, la médecine systémique est attentive à l’environnement du patient. Par exemple, un environnement pollué peut rendre une personne malade. Songeons à des aliments avariés ou à un air pollué. En raison de cette approche holistique, la médecine systémique est diamétralement opposée à la médecine spécialisée, qui divise les personnes en « compartiments ». Par exemple, les spécialisations de la médecine actuelle conduisent à une approche partielle ciblée, comme la dermatologie, la psychologie, la cardiologie, la neurologie…

Pour arriver à une analyse globale, la médecine systémique utilise des modèles informatiques. Ceux-ci combinent des données cliniques et scientifiques pour déterminer l’état de santé d’une personne. L’objectif est d’élaborer une approche efficace de la maladie dans son ensemble et d’offrir un traitement provoquant moins d’effets secondaires.

Une médecine personnalisée

Le besoin d’une approche médicale personnalisée du patient se fait de plus en plus sentir. Il n’existe en effet pas de patient « moyen ». Étant donné que chaque corps humain est unique, il est important d’aborder cette unicité d’une manière aussi individualisée que possible. Cette démarche a un impact positif non seulement sur le processus de guérison du patient, mais aussi sur le coût des soins de santé.

La médecine systémique est appelée à jouer un rôle considérable dans l’évolution de la médecine personnalisée. Les technologies modernes permettent de développer des modèles qui améliorent la qualité de vie des patients en les reliant à des smartphones et des montres intelligentes.

Ces données personnalisées constituent la base des modèles informatiques utilisés par la médecine systémique. Sur la base de ces modèles, les médecins peuvent renforcer encore le soutien adapté offert à leurs patients.

Comment la médecine biorégulatrice s’inscrit-elle dans cette approche ?

La médecine biorégulatrice est basée sur la capacité d’autorégulation du corps humain et repose sur une approche « multi-target ». Les différents systèmes de régulation physiologique du corps sont examinés à la loupe. Le traitement se concentre dès lors sur plusieurs points de traitement en même temps. Cela signifie que la médecine biorégulatrice s’inscrit parfaitement dans la vision holistique de la médecine systémique.

En outre, les médicaments biorégulateurs sont principalement composés d’ingrédients naturels. La concentration en principes actifs est suffisamment élevée pour stimuler la capacité d’autorégulation du corps et suffisamment faible pour n’entraîner que peu ou pas d’effets secondaires. Une approche que l’on retrouve également dans la médecine systémique.

Curieux d’en savoir plus sur la médecine biorégulatoire ? Découvrez ici les 4 principes de base de cette médecine.

hE-book sur la medecine bioregulatoire

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
Bruno Van BrandtArnica