Blessures sportives chez les enfants : 4 conseils pour les éviter

Sportende kinderen blessuresDe plus en plus de jeunes enfants souffrent de blessures sportives. Leur corps est en plein développement et donc plus sensible aux blessures. Voici quelques conseils pour prévenir le problème.

 

 

 

À partir de quand un enfant peut-il faire du sport ?

Dès leurs premiers pas, les enfants bougent de manière intensive : ils sautent, jouent, gambadent… Lorsqu’il s’agit de sports pratiqués sous surveillance professionnelle, ils peuvent commencer dès l’âge de 5 ans. Le nombre adéquat d’heures de sport dépend de leur âge. Par exemple, un enfant de 10 ans ne devrait idéalement pas faire plus de 10 heures de sport par semaine.

Blessures courantes chez les enfants

Trois types de blessures sportives peuvent survenir :

1. Les blessures traumatiques se produisent de manière soudaine et sont le résultat d’un accident. Une chute, une collision avec un autre enfant ou une balle dure qui percute le corps. Les blessures sont souvent sans gravité (contusions ou entorses), mais peuvent aussi être plus sérieuses. Citons à titre d’exemple les fractures, les déchirures ligamentaires ou encore les commotions cérébrales.

2. La contrainte excessive est causée par la répétition fréquente des mêmes mouvements, de sorte que certains os, tendons et muscles sont très sollicités. Ces problèmes peuvent perturber la croissance osseuse chez les enfants. Le genou, le coude, la cheville et le tendon d’Achille, entre autres, sont sensibles aux contraintes excessives.

3. Les blessures récurrentes surviennent lorsqu’un enfant ne se repose pas suffisamment après une blessure antérieure. Si le corps n’a pas assez de temps pour se rétablir, il y a de fortes chances pour que la blessure réapparaisse. D’autres problèmes peuvent également survenir : afin de ne pas forcer sur une blessure qui n’est pas encore guérie, les enfants exercent parfois une pression plus forte sur une autre partie du corps, ce qui peut entraîner une deuxième blessure.

Prévenir les blessures sportives chez les enfants: 4 conseils

1. Donner aux enfants l’occasion d’essayer différents sports

Au début de l’année scolaire, de nombreux clubs sportifs organisent des moments d’initiation. Choisissez-en quelques-uns avec votre enfant : il pourra ainsi découvrir comment se déroule un entraînement et quel sport lui convient.

Par la même occasion, vous pourrez procéder vous-même à certaines vérifications : les terrains sont-ils bien entretenus ? Le plaisir de jouer est-il une priorité ? Y a-t-il toujours un entraîneur présent ? Les enfants doivent-ils s’échauffer avant la formation ? Autant de facteurs auxquels vous devrez être attentif. Votre intuition devrait aussi vous guider.

2. Veiller à la qualité du matériel

Des chaussures de course robustes pour l’athlétisme ou un casque et des genouillères pour le patinage : une pratique sportive saine et sûre commence par le port d’un équipement bien adapté. Si nécessaire, demandez conseil à l’entraîneur ou au responsable sportif.

3. Éviter les contraintes excessives ou les faux mouvements

Tout excès est nuisible, même chez les enfants. Veillez donc à ce que votre enfant ne fasse pas trop d’heures de sport par semaine. Un enfant de 8 ans qui s’entraîne 16 heures par semaine, par exemple, a une pratique excessive.

Par ailleurs, avoir une technique correcte est essentiel pour éviter les blessures sportives. En inscrivant votre enfant dans des clubs de sport disposant d’entraîneurs qualifiés, vous aurez la certitude qu’il apprendra les bons gestes.

4. Le plaisir avant tout

Il est important de ne pas forcer un enfant à faire du sport et encore moins trop de sport. L’Organisation mondiale de la Santé recommande un exercice physique modéré à intensif pendant au moins une heure par jour. Le sport doit rester un plaisir. De cette façon, les enfants resteront motivés à bouger.

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
Link artrose voedingSpierscheur