Au secours : mon enfant est stressé !

stress bij jongerenFatigue, peur de l’échec, crises de colère. Il n’y a pas que les adultes qui souffrent de stress, les jeunes aussi. À long terme, les adolescents surmenés peuvent même se retrouver dans un cercle vicieux. Que pouvez-vous faire, en tant que parent, pour aider votre enfant à retrouver son équilibre ?

En cas de stress prolongé, la production de cortisol, l’hormone du stress, augmente. Le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent, provoquant ainsi une sensation d’agitation constante. Grâce au regain d’énergie ainsi obtenu, vous continuez à avancer, tandis que votre cerveau ne se repose pas. Vous finissez par avoir des problèmes de sommeil, vous êtes souvent irritable ou vous souffrez même de maux d’estomac. Vous remarquez ces symptômes chez votre enfant ? Il est temps de réagir.

Chercher la cause

Il arrive que les jeunes ne remarquent pas qu’ils sont stressés. Souvent, le lien n’est pas directement établi entre, d’une part, la fatigue, les crises de colère et les troubles anxieux et, d’autre part, les tensions intérieures. C’est pourquoi il est préférable de rechercher d’abord les causes possibles en ayant une conversation ouverte. L’atmosphère à la maison a-t-elle été plus tendue ces derniers temps ? Votre enfant a-t-il du mal à concilier les attentes à l’école avec un emploi du temps chargé ? Ou votre adolescent tente-t-il de coller à un idéal irréaliste véhiculé par les médias sociaux ? Soyez compréhensif et montrez-lui que vous le soutenez.

Créer une atmosphère paisible

Un environnement familial agréable procure aux jeunes une certaine tranquillité d’esprit. Essayez d’éviter le stress, de structurer vos journées et d’éviter un agenda familial trop chargé. Les jeunes peuvent retrouver leur calme grâce à des exercices de respiration ou des séances de méditation. À noter que vous n’êtes en aucun cas obligé de rester à la maison : être au grand air réduit la sensation de stress. Emmenez votre enfant faire une belle promenade au parc ou dans les bois.

Prévoir du sport et des divertissements

Allez nager, faite une chouette balade à vélo ou un jogging ensemble. Les activités physiques aident les jeunes à se vider l’esprit. Tant qu’il n’y a pas d’obligations ou d’attentes, bien sûr. Amusez-vous ensemble : un après-midi de shopping ou d’activités créatives. Tout ce qu’il ou elle aime faire. De plus, une atmosphère détendue invite parfois au dialogue.

Accepter les erreurs

Le stress des examens, la pression sociale au sein d’un cercle d’amis ou des attentes élevées à la maison peuvent susciter une peur de l’échec et faire que le jeune a une mauvaise image de lui. Les jeunes ont besoin d’une marge de manœuvre suffisante pour passer par des cycles d’essais et d’erreurs. Félicitez donc vos enfants non seulement lorsqu’ils obtiennent de bons résultats, mais aussi lorsqu’ils ont fait de leur mieux. Les erreurs, ça arrive et personne n’est parfait.

Le problème semble plus profond ? Consultez votre médecin traitant, demandez un entretien avec l’école ou contactez un psychologue.

Votre enfant est surmené et son équilibre intérieur est rompu ? N’attendez pas que les choses s’aggravent et découvrez notre page consacrée au stress.

 

Derniers articles

Laissez un commentaire

Contacteer ons

Heeft u een vraag? Aarzel niet om ons te contacteren.

Not readable? Change text. captcha txt
vermoeidheidSlaapcyclus